Avis aux convives de la taverne !

Après de nombreuses années d'ouverture ici, la forum des Hérauts du Jeu a déménagé.

Vous pourrez continuer à échanger dans le nouvel espace de discussion de l'association :

http://lhdj.org/index.php/forum/index.

Vous pourrez toujours consulter les anciens sujets mais plus poster sur celui-ci.

Merci à tous les convives, tenanciers, aubergistes et taverniers qui ont fait vivre ce forum et rendez-vous dans le nouveau !


Le forum officiel de l'Association ''Les Hérauts du Jeu''
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresConnexionS'enregistrerGroupes

Partagez | 
 

 Les aventures de l'équipe 1 de D&D Basic

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Yulia
Convive
avatar

Messages : 331
Date d'inscription : 26/06/2011

MessageSujet: Re: Les aventures de l'équipe 1 de D&D Basic   Sam 6 Avr 2013 - 14:15

pff, t'as pas compris! C'est les meilleurs !! :-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cedric
Convive
avatar

Messages : 358
Date d'inscription : 22/06/2011

MessageSujet: troll force tranquille   Dim 7 Avr 2013 - 19:27

c'est les meilleurs pour prendre les flèches et pour avoir aucune idée de l'argent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yulia
Convive
avatar

Messages : 331
Date d'inscription : 26/06/2011

MessageSujet: Re: Les aventures de l'équipe 1 de D&D Basic   Dim 7 Avr 2013 - 20:08

faut bien être meilleur pour qq chose après tout!!! XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glacas
Tavernier
avatar

Messages : 671
Date d'inscription : 19/06/2011
Age : 54
Localisation : Valence et Lans en Vercors

MessageSujet: Re: Les aventures de l'équipe 1 de D&D Basic   Dim 7 Avr 2013 - 20:10

Et puis c'est bien connu : c'est quand on met un nain et un elfe cote à cote au combat qu'ils sont les plus performants....

_________________
Comment ça, je ne joue que des nains qui passent leur temps à cogner ? C'est pas vrai ! J'aime bien les barbares aussi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yulia
Convive
avatar

Messages : 331
Date d'inscription : 26/06/2011

MessageSujet: Re: Les aventures de l'équipe 1 de D&D Basic   Dim 7 Avr 2013 - 20:13

Evidemment ! Surtout pour se taper dessus!! lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cedric
Convive
avatar

Messages : 358
Date d'inscription : 22/06/2011

MessageSujet: troll force tranquille   Mer 10 Avr 2013 - 8:17

je suis tout a fait d'accord avec l'elfe ces toujours rigolo de ce taper dessus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hiéralïn
Aubergiste
avatar

Messages : 424
Date d'inscription : 21/06/2011
Age : 31
Localisation : Nevers

MessageSujet: Re: Les aventures de l'équipe 1 de D&D Basic   Mer 10 Avr 2013 - 21:04

Extrait du journal du Cartographe



26e jour de l'expédition :



Nous avons enfin laissé là ces pécores de Quagmire dans leur nouvelle cité. Nous faisons désormais cap vers le nord, en longeant la côte ouest de la péninsule du serpent. Des milliers de vagues défilent sous nos pieds, tandis que l'enchanteur retrouve enfin son calme et sa sérénité.

La vie en promiscuité des derniers jour m'avait sérieusement tapé sur le système, si bien que je m'étais quasiment établi dans le nid de pie, afin d'échapper au tumulte et à la médiocrité de cette foule sans abri.
Ah ! Je vais pouvoir retourner dans mes quartiers et travailler à mes cartes et à mon herboristerie dans le silence le plus total - à l'exception des ronflements de Guimar, cela va de soit.

Nous voguâmes pendant une journée entière, qui fut si détendue que nous aurions pu croire à l'arrêt du temps.
Nous en profitâmes pour planifier notre chemin et nos actions. Notre premier objectif serait la visite de la troisième cité aquatique (sous-marine)... En espérant qu'elle se trouve bien à l'emplacement indiqué, et non à l'autre bout du continent.
La conque était censée se trouver en eau peu profonde. Etant donné nos acquisitions, plus ou moins récentes selon le cas, nous aurions la possibilité de respirer sous l'eau grâce à des bagues, des potions ou des sorts. La plupart des boites de conserves auraient également besoin de bonus magiques de natation, afin de ne pas rester coincer une fois en bas.


27e jour de l'expédition


Le lendemain, nous survolâmes un dédale d'îles, de lagons et de coraux. C'est sans aucun doute dans cette zone que la marchande et son navire avaient dû faire naufrage : Pas étonnant vu la dangerosité du milieu !

En début d'après midi, nous constatâmes une tache sombre et gigantesque, contrastant énormément avec le bleu limpide des eaux côtières : Yavdlom, la troisième cité-coquillage, engloutie sous des dizaines de mètres d'eau, reposait là, devant nous, tenant compagnie aux poissons et crustacés.

Après une courte étude de ce qui nous entourait, nous comprîmes mieux le terme de "coulée" utilisé plus tôt pour qualifier la conque : elle était en effet comme enfoncée dans un puits sous-marin, comme si le sol s'était effondré sous son poids.
Je suppute que quelques glissements de terrain doivent être à l'origine de cette situation plutôt cocasse pour cet antre à bernard-l'ermite géant.

Solinaris nous informa alors qu'une "aura divine" (d'une provenance immortelle) s'étendait autour de la cité. L'origine de la construction étant vraisemblablement elfique sombre (étant donné la description qui nous fut faîte de ses bâtisseurs), je supposais intérieurement que nous aurions à combattre des suppôts d'un immortel maléfique que vénèrent certains représentants de cette race.

Je constatais avec joie que Rabalam, le prêtre de Halav, avait finalement arrêté de bouder dans sa cabine, pour venir se joindre à notre expédition... Malgré la présence de Dimitri.
Génial, ces deux-là vont encore nous faire un festival, j'en rigole d'avance ! Leurs joutes verbales sonnent comme le doux sifflement d'un poignard dans une colonne vertébrale à mes oreilles : du plus pur amusement.

Cependant, nos bourrins de service ne seraient pas de la partie : Snaevar avait eu du mal à supporter notre nouveau départ, et se coltinait un mal de l'air plutôt carabiné.
Quant au nain... Ses joutes alcooliques avec le cuisinier de bord eurent raison de son estomac et de sa vitalité. Ceci dissuada Ifran et Kazandra de se servir de lui comme point d'ancrage en le jetant à l'eau, avec toute sa maille, "à l'abri" dans un tonneau.
Le sens de l'humour Slagovien commence à me plaire.

Le spectacle ne s'arrêta pas là, cependant, puisque le prêtre guerrier de Halav sauta à l'eau en cotte de maille, bouclier lourd et masse à la main, sans plus de réflexion. Ceci ne changeait pas de ses habitudes de fonceur, certes... Mais cela n'en reste pas moins marrant, surtout quand j'imaginais ce dernier s'écraser sur le sol sablonneux, avec 40 kilos de ferraille pur beurre et 55 mètres d'élan ! Nous pûmes alors dire qu'il avait définitivement touché le fond !

Pour ma part, je descendis avec mon équipement habituel, emportant avec moi un sac de sable en tant que lest... Si on m'avait dit que j'atterrirais directement sur la couane du prêtre, j'aurais certainement pris des semelles en plomb supplémentaires !

Nous nous rassemblâmes un peu plus tard devant l'entrée du coquillage, qui n'était pas gardée... et même grande ouverte ! Pas de porte, pas de verrou... J'ai juste l'impression de ne servir à rien...
Nous nous engouffrâmes alors à l'intérieur, dans la pénombre et la noirceur.

Inutile de dire que j'aurais aimé pouvoir embraser mon glaive au milieu de ces dizaines de milliers de litres d'eau. J'en aurait d'ailleurs été fort aise, car cela m'aurait permis de voir arriver le groupe de tritons qui fondit sur moi.



Ces créatures écailleuses et serpentines étaient fichtrement agiles sur leur terrain, contrairement à nous, dont les armes et les traits étaient ralentis par le soluté aqueux.

Par chance pour nous, ces bêtes n'étaient pas fort vivaces, ce qui contrebalança le manque de boucliers humains chez nous, et leur tactique consistant à s'attaquer à nous par tous les fronts. Il en arrivait en effet de partout. Ils étaient innombrables et rapides. Mais leur peau fine et lisse ne les protégeait pas beaucoup des coups d'épées et de lances.

A la fin du carnage, l'eau qui emplissait la salle s'était intégralement tintée de rouge, saluant notre victoire sur ces êtres aquatiques.

Nous ne savourâmes leur défaite que peu de temps, car la duré de nos moyens de respiration aquatique était limité, pour la plupart d'entre nous. Nous choisîmes alors de visiter la cité comme à notre habitude désormais : le sous-sol en premier, puis en remontant les étages un par un... Au boulot !

En bas, nous trouvâmes une porte... En métal ! oui, en métal ! la chose faisait sérieusement tache dans cette construction intégralement nacrée ! Sur la porte était écrit, dans un dialecte qui m'était inconnu, 3 mots secrets, qu'il nous fallu bien évidemment traduire. Par chance, il semblait que la moitié de ces caractère étaient d'origine elfique, et Ifran pris son temps pour nous les traduire en commun. Il n'était d'ailleurs pas aisé de communiquer sous l'eau... il nous donna ainsi ceci :

_H_N_P_L_S
Q_A_M_R_
Y_V_L_M

Alors que les autres se creusaient la tête sur la signification de ce texte à trou, j'examinais le mécanisme d'ouverture de la porte. Il était complexe, et le crocheter prendrait du temps et coûterait de la sueur...

A cet instant, je repensais à l'énigme et je compris : il s'agissait là du nom des 3 cités aquatiques, qu'il fallait très certainement prononcer pour entrer.
Avec une voix aussi haute et claire que je le pu au fond de l'océan, je citais les conques : Thanapolis, Quagmire, Yavdlom. J'eus alors la surprise d'entendre le mécanisme du verrou s'activer !... Mais la porte n'en resta pas moins coincée.

C'est alors que les prêtres durent se mettre à chanter ces trois noms en cœurs, car leurs pouvoir divins auraient certainement plus d'influence que mon athéisme en ces lieux. Ce fut d'ailleurs une scène vraiment hilarante que de les voir essayer de se synchroniser, tout en essayer de s'admonester.

Nous finîmes par tous nous prendre la main et chanter, afin de les aider au mieux.
...
Quand je pense que j'ai fait cela...

La porte finit par s'ouvrir sous nos implorations. Nous engouffrant un à un dans l'étroite pièce, j'examinais la porte suivante. Elle semblait de constitution identique à la précédente. C'est alors que la salle se vida de toute son eau, après que l'endroit d'où nous venions se soit refermé sur nous. Il n'était plus temps de reculer : nous réitérâmes la stupide cérémonie afin de continuer notre chemin.

A force de véhémences, le deuxième porte finit par s'ouvrir sur une salle en dôme, au milieu de laquelle se tenait un être à la peau sombre et aux oreilles pointues...



Les bâtisseurs de cités coquillages n'étaient pas des elfes sombres : on aurait d'avantage dit un hybride entre un alphatien et un elfe sylvain. Après nous être tous inclinés, agenouillés ou même aplatis au sol pour certains, nous avançâmes vers l'humanoïde, qui ne semblait être finalement qu'un mirage, ou une apparition magique quelconque. Toujours est-il qu'il n'avait aucune consistance physique.

Il se mit alors à nous raconter son histoire, comme un message enregistré qu'il nous délivra d'un ton mélancolique et monocorde :


Il était le Mokubu, le dernier roi du royaume de Yavdlom. Yavdlom lui-même et les immortels nous avaient jugés dignes d'arriver jusqu'ici. Ainsi allait-il nous narrer les origines des cités coquillages et de leur peuple d'origine.

Avant la pluie de feu et Blackmore, la péninsule du serpent avait un climat plus tempéré. Deux groupes d'elfes passèrent par là : l'un partit vers l'est, vers Traladara, l'autre s'installa sur place. C'était le clan Sheyallia.



Un siècle plus tard, des colons de Tanagoro arrivèrent sur place.



Ces derniers pratiquaient la culture sur brûlis... Ce qui eut le dont d'exaspérer les elfes, friands de nature pure et traditionnelle. De nombreuses guerres et conflits éclatèrent.


Mais tant de morts inutiles convainquirent les deux partis de parvenir à un compromis : les tanagoros resteraient près des côtes, tandis que les elfes s'enfonceraient dans la forêt au centre du continent.

C'est dans ces forêts que les elfes rencontrèrent un groupe de petits humains très discrets, et à la peau pygmée : les Karimaris (que nous avions rencontré plus tôt lors de l'expédition).



La reine des pygmés leur demanda alors de rester hors de leur territoire, délimité par les arbres sacrés. Les elfes durent donc retourner auprès des Tanagoros.

Puis il y eu le grand cataclysme. Et les Tanagoros détruisirent de plus en plus de forêts, ce qui déclencha à nouveau la colère des oreilles pointues : ils étaient à nouveau repartis pour des siècles de guerres.

Puis ils finirent par faire la paix pour mettre fin à ce carnage, et se forcèrent à faire du mélange éthnique, afin que leur cultures nouent des liens puissants.

Les demis-elfes étaient nés.



Il y a 500 ans, un garçon nommé Yav naquit d'un père Tanagoro et d'une mère elfe. Il avait la capacité de voir le futur, comme nombre d'autres demis-elfes de cette espèce.

Yav devint prêtre. Un jour, il eut une vision : les cités coquillages de son peuple ne seraient jamais finis à temps. S'ils restaient, ils disparaîtraient.

Il tenta alors de convaincre les rois d'émigrer leur peuple... mais ils refusèrent. Yav invoqua alors l'aide des immortels. Ceux-ci lui donnèrent un ultimatum : ils devaient partir ou périr du grand cataclysme dans leurs cités coquillage.
Ils lui délivrèrent alors un artéfact : la pierre de soleil, qui lui permettrait de guider l'élite de son peuple ver l'exil, à l'ouest, dans les terres sauvages.

La prophétie veut que, si la pierre est conservée et ramenée à la cité Yavdlom, la cité ressurgirait des flots.
Cela fait 500 ans, et il est le dernier gardien...

Il nous donna alors à tous un pendentif : celui-ci devait se mettre à briller quand nous serions proches de la pierre soleil. A nous désormais d'aller la retrouver, dans l'immensité des terres sauvages que nous devions de toute façon aller conquérir, pour la gloire et la richesse !

Nous repartîmes de la cité, et remontâmes à bord, ruminant, chacun dans notre coin, ce que nous venions d'apprendre, et notre mission à suivre.

_________________
Hiéralïn : j'examine minutieusement cet escalier
MJ : Tu sens que cet escalier va être mortel !

Vengeur : Tu passes devant.
Hiéralïn : -_-"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glacas
Tavernier
avatar

Messages : 671
Date d'inscription : 19/06/2011
Age : 54
Localisation : Valence et Lans en Vercors

MessageSujet: Re: Les aventures de l'équipe 1 de D&D Basic   Mer 10 Avr 2013 - 21:26

Super récit, je m'y suis cru à nouveau...

Merci !

_________________
Comment ça, je ne joue que des nains qui passent leur temps à cogner ? C'est pas vrai ! J'aime bien les barbares aussi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cedric
Convive
avatar

Messages : 358
Date d'inscription : 22/06/2011

MessageSujet: troll force tranquille   Mer 10 Avr 2013 - 23:03

c'est dommage que je n' ai pas pu jouer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hiéralïn
Aubergiste
avatar

Messages : 424
Date d'inscription : 21/06/2011
Age : 31
Localisation : Nevers

MessageSujet: Re: Les aventures de l'équipe 1 de D&D Basic   Jeu 11 Avr 2013 - 6:54

content que cela vous ait plût Smile

_________________
Hiéralïn : j'examine minutieusement cet escalier
MJ : Tu sens que cet escalier va être mortel !

Vengeur : Tu passes devant.
Hiéralïn : -_-"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cedric
Convive
avatar

Messages : 358
Date d'inscription : 22/06/2011

MessageSujet: troll force tranquille   Jeu 11 Avr 2013 - 9:17

Le cartographe a oublié d' écrire que les elfes ont voulut faire le trajet avec les pécores gratuitement et que c'est grâce au généreux nain, qu'il ont eu, pour le trajet, une offrande de la part des pécores, une jolie babiole qui ne vaut presque rien mais merci quand même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hiéralïn
Aubergiste
avatar

Messages : 424
Date d'inscription : 21/06/2011
Age : 31
Localisation : Nevers

MessageSujet: Re: Les aventures de l'équipe 1 de D&D Basic   Lun 13 Mai 2013 - 19:04

Extrait du journal du cartographe



28e jour de l’expédition :

Au matin, nous établîmes un plan de vol : nous devrions nous déplacer plein nord pendant 4 ou 5 jours pour attendre la Plage de la Mule, ville opposée au Chameau de Mer au nord du continent.
Nous survolâmes ainsi, toute la journée, un paysage de mangroves et de marais côtiers. Je profitais de ce repos pour parfaire ma connaissance des plantes, par une lecture attentive du livre d’herboristerie disponible dans la bibliothèque de bord.

29e jour de l’expédition :

Nous continuons notre voyage au dessus des mangroves. Celles-ci se changent bientôt en forêt tropicale. Solinaris nous indiqua qu’elle portait bien son nom : « la Forêt Pluvieuse ». Aucune rencontre particulière à signaler.

30e jour de l’expédition :

Le paysage n’a pas changé. Nous apercevons au loin des montagnes. Mes compétences de cartographie furent confirmées par les connaissances de Solinaris : il s’agissait bien là de l’habitat des Pygmées que nous avions rencontré plus tôt dans notre aventure.

31e jour de l’expédition :

Nous survolons maintenant de la savane, rase mais verdoyante. Nous arrivons dans la soirée au large de la Plage de la Mule. Le bateau put amerrir et passer la nuit au port. Quand nous partîmes faire un tour en ville, nous tombâmes sur une affiche publicitaire, placardée sur quelques murs :

« Achète animaux sauvages en provenance du bush, paie par tête :
- 100 PO par chameau
- 75 PO par cheval
- 30 PO par mule
Contacter Bondee SLAGOMANN. »

Il s’agissait bien là des traces de la famille de Kazandra : son père.

Sur place, on nous décrit la voie maritime vers Slagovich, longeant un bush, dont les rives sont tenues soit par des brigands, soit par les armées de la ville portuaire au nord, qui impose des taxes de passage aux commerçants.

32e jour de l’expédition :

Au départ de la Plage de la Mule, nous survolâmes le fameux bush : savane aride peuplée de chameaux et de « gros lapins qui sautent », dont l’une de nos elfes, Abel FORCIA, nous avait « pêché » un spécimen au début du mois.
Nous comprîmes alors mieux le commerce de la famille SLAGOMANN, étant donné la faune locale de bêtes de bât sauvages.

33e jour de l’expédition :

Nous survolions toujours le bush pendant la journée. Solinaris posa le navire à quelques miles de Slagovich.
Au soir, ce dernier nous invita dans le carré des officiers, afin de faire un point sur la mission.

Nous allions rentrer dans le Golf de Hule, au sud de l’empire éponyme. Notre but, à notre arrivée sur place, serait de glaner un maximum d’informations sur les états et les guerres dans la région. Ceci serait très utile à nos commanditaires, dans l’optique d’ouverture de nouvelles routes commerciales.

Kazandra SLAGOMANN prit alors la parole, et nous conta tout ce qu’elle savait sur sa contrée d’origine :

« Il y a dans le golfe 5 Cités-Etats indépendantes : Slagovich (notre but à court terme), Nova Svoga, Hojah, Zvornik et Zagora. » Tous ces noms sonnaient à notre oreille comme étant d’origine Traladarienne.

[img][img][/img][/img]

« Ce sont toutes des villes portuaires, avec chacune un petit royaume, dont le roi est appelé un « Margrave ».

Au nord s’étend le territoire de Hule, enclavé dans des montagnes peu praticables. Ces terres appartiennent à l’empire. »

A propos de Slagovich même, la marchande nous conta ceci : « c’est un ancien Bastion installé sur les plateaux qui surplombent les falaises. Le golfe est en effet cintré par d’abrupts murs de calcaire, qui empêchent tout accostage aux navires.

Au commencement, on la nommait Slagovich Le Bas, car elle est établie dans la seule crique accessible à des lieux à la ronde. Ceci en fait un port prospère.

Puis, le bastion fut construit au sommet des falaises, et Le Bas devient un simple port de pêche. En effet, les hauteurs donnent une position défendable… »

Mais comment les bateaux font-ils pour y accoster, alors ? A cette question la marchande nous répondit qu’une installation portuaire « très spéciale » a été inventée et construite sur place. Mais elle ne nourrit que peu de détails, nous disant que nous nous rendrions compte par nous-mêmes.

« Le Bas devint un dortoir pour tous les gens de classe pauvre à moyenne, tandis que Le Haut abrite derrière ses murs épais les riches, les artisans, les magiciens… »

Elle en vint à décrire la ville et ses bâtiments. La chose la plus étonnante dont elle nous fit part était que les murs étaient construits avec des restes du « Cinnabryl », un métal de couleur rouge-brun, apparemment bien plus rare que l’or, et dont Slagovich était la seule des 5 cités à détenir un filon sur ses terres.
Ils utilisent également ce métal pour créer leur propre monnaie locale :

1 brillant (90% d’argent + 10% de Cinnabryl appauvri) = 1 pièce de platine
1 clair (98% de cuivre + 2% de Cinnabryl appauvri) = 1 pièce d’or
1 faible (brillant appauvri) = 1 pièce d’argent
1 sombre (clair appauvri) = 1 pièce de cuivre

La ville connait désormais une activité commerciale intense. Cependant, la majorité de sa population était constitué des mineurs de la basse classe. Mais on pouvait également rencontrer là-bas beaucoup d’ingénieurs hydrauliciens. L’installation portuaire spécifique de Slagovich commence à se préciser.

D’un point de vue historique, la marchande nous confirma que ce sont des ressortissants Traladariens qui ont construit la cité, il y a de cela 5 siècles. Ces derniers fuyaient les persécutions religieuses perpétrées dans la région de Karameïkos, à l’encontre de leur religion : le Culte de Halav.

Inutile de préciser que, à ces mots, Rabalam, notre prêtre de la même église, redressa les oreilles et bomba le torse...

Un prêtre du Culte les guida en ces terres, leur promettant d’y trouver le fameux tombeau de l’immortel. Cette prophétie était celle de « l’Age d’Or ».

Durant les dernières décennies, des guerres contre le maître maléfique de Hule avaient ébranlé les murs de la cité.
Il y a 10 ans de cela, une violente bataille éclata, sous le règne de Miosz 2, le Margrave de l’époque.

Mais il n’était qu’un enfant. Aussi reçu-t-il l’aide du capitaine Alphatien du Princess Arc : Haldemar. Ce fut cette fois les yeux de Solinaris qui se mirent à briller. En effet, il s’agissait d’un des plus grand héros de la flotte Alphatienne, et du modèle de carrière de notre magicien.

Ainsi ce personnage, épaulé par les Chevaliers de Halav, prêta main forte à Slagovich, et ils réussirent ensemble à repousser l’envahisseur.

Quelque temps plus tard, Zgozod du Rubis, un "Héritier" de l’empereur de Hule, failli supplanter Miosz 2 par un complot, si ce dernier n’avait été conseillé par son oncle Stavro, le chef des armées… de Halav.

Ainsi, 2 fois par an, un échange de Cinnabryl contre l’Acier Rouge de Hule est effectué en mer, escorté de près par les Chevaliers de Halav.

De mon point de vue, que de tels ayatollahs aient pignon sur rue dans cette cité ne peut rien apporter de bon pour les affaires…


34e jour de l’expédition :

Le lendemain, dès l’aube, nous naviguâmes vers Slagovich. De grandes falaises calcaires de 100 à 200 mètres de hauteur nous servaient de rive : il n’y avait effectivement aucun moyen d’accoster dans la région, pas même une toute petit plage.

Nous arrivâmes dans la fin de la matinée en vue d’une crique : Slagovich Le Bas. Il était effectivement comme on nous l’avait décrit : petit et simple, on semblait y vivre de la pêche. C’était une ville-dortoir de pauvres honnêtes gens… pathétique...

Nous continuâmes notre voyage sur 1,5 km, jusqu’à ce qu’une falaise de 175 mètres de haut arrive en vue. Une immense caverne semblait avoir été … « taillée » ??

Oui, c’est bien ça, taillée dans le calcaire ! Elle avait une forme de fer à cheval de 50 mètres de rayon. D’énormes runes de 1 à 3 mètres d’envergure étaient travaillées dans le roc, au dessus de l’entrée. Cette dernière était obstruée par une énorme chaine qui nous barrait le passage.

Un bateau Slagovien nous aborda, et nous dûmes payer une taxe pour être autorisés à rentrer. Solinaris s’occupa seul de négocier le prix… sans la moindre aide de la locale qui voyageait avec nous.

Kazandra lâcha un petit « Comment ça ? J’aurais oublié de vous parler de la taxe ? » Si elle ne nous avait pas dit que son père nous récompenserait de la ramener chez elle, je me serais imaginé sans problème l’avoir jetée par-dessus bord avec l’aide du nain…

Le capitaine Slagovien prit les commandes du navire, sous le regard perçant de son propriétaire, afin d’effectuer la manœuvre. Nous rentrâmes ainsi dans la grotte. Elle était aménagée de pontons sur lesquels vaquaient dockers, gardes et magasiniers.
Nous arrivâmes au bout de quelques instants dans une salle en dôme. Le bateau fut placé en son centre… au milieu d’une eau frénétiquement agitée, comme en ébullition !

Puis le capitaine Slagovien donna l’ordre…

Les remous sous le bateau s’accentuèrent. L’eau semblait prendre vie. Des gerbes d’eau furent projetées en tous sens par des geysers…Puis, d’un coup d’un seul, l’eau se souleva sous le navire, l’emportant vers le haut, dans une gigantesque cavité aménagée au plafond.

L’Enchanteur remonta cet espèce de puits extrêmement profond, dont le plafond nous semblait fermé ! Mais avant qu’aucun d’entre nous ait pu pousser un cri, celui-ci s’ouvrit, et le navire fut projeté hors du tunnel par de grandes gerbes d’eau.
Le trou se referma dans l’instant, et nous nous retrouvâmes à voguer au centre du port de Slagovich Le Haut, sur une mer d’huile.

Ainsi l’installation était-elle très impressionnante : ils utilisaient un geyser aux proportions gargantuesques pour envoyer les bicoques vers le sommet de la falaise ! Grandiose ! Un amateur d’ingénierie comme moi ne put qu’en être stupéfait. Mécanique des fluides ou magie ? Probablement les deux, à vue de nez. Quoi qu’il en soit, notre entrée en ville fut tout ce que l’on peut qualifier d’impressionnante...

Une fois arrivés à terre et remis de nos émotions (fortes), la marchande nous guida jusque chez elle, à travers un dédale de quartiers séparés par de nombreux canaux, dans lesquels la navigation semblait se faire par gondoles.

Mais nous n’étions pas au bout de nos surprises… une fois devant la boutique des SLAGOMAN, nous trouvâmes sur place deux employés dans tous leurs états. L’un d’eux désigna une feuille de papier placardée sur la porte :

« Nous détenons Bondee SLAGOMAN.
Rendez-vous demain soir, sur la place du marché, avec 100 000 PO en gemmes.
Si vous refusez de coopérer, nous l’exécuterons.
∞ »

Quelqu’un nous avait semble-t-il devancé…

_________________
Hiéralïn : j'examine minutieusement cet escalier
MJ : Tu sens que cet escalier va être mortel !

Vengeur : Tu passes devant.
Hiéralïn : -_-"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cedric
Convive
avatar

Messages : 358
Date d'inscription : 22/06/2011

MessageSujet: troll force tranquille   Lun 13 Mai 2013 - 21:26

la phrase qui marqua l'équipe est : "Putain 100 000 po en gemme pour le nain !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yulia
Convive
avatar

Messages : 331
Date d'inscription : 26/06/2011

MessageSujet: Re: Les aventures de l'équipe 1 de D&D Basic   Jeu 31 Oct 2013 - 7:34

Voici l'épisode suivant de notre équipe d'explorateurs :


Nous avions rendez-vous (enfin, Kazandra avait rendez-vous) dans une taverne de marin, appelée je crois « Le Hall de la bière bleue ».

Solenari nous a fait un sort pour déguiser une partie du groupe en « marins ». D’autres y sont allés avec leur propre couverture : Snaevar s’est fait passer pour un musicien ambulant et a joyeusement animé la soirée dans la taverne, jusqu’au moment il a fallu dégager le passage pour suivre Kazandra dans l’arrière-boutique, où elle a été menée dès son arrivée.
 
Une alerte au feu lancée opportunément a permit de faire évacuer toute la taverne, alors qu’en coulisses, des combats se livrent. On fini par avoir la peau des qqs « méchant » qui étaient là.

Notre prêtre arrive à faire un sort de communication avec un des ennemis morts, et nous obtient les infos suivantes :
- Le père de Kassandra est a l’ancienne chapelle.
- Je sais plus… c’est une énigme.
- Je sais plus… c’est une énigme

(Sur ces entrefaits, mon elfe descend du toit, car visiblement faire le gué dehors n’avançait pas à grand-chose…)

Ensuite on s’engage dans les « profondeurs de la taverne, qui est truffée de pièces secrètes et piégées. On a des pertes temporaires de compagnons en cours de route, qu’on récupère au fur et à mesure avec le temps (sorts de sommeil).
 
On s’engage ensuite dans des couloirs étroits et piégés dans tous les sens (trous avec des pics dedans, fléchettes par les meurtrières etc… ).

Grâce a une table et qqs sorts de lévitations, on arrive à passer au-dessus des premiers obstacles. La table servant également de bouclier au passage.

A la fin de la partie, on était encore dans un morceau de couloir devant un gros trou piégé….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cedric
Convive
avatar

Messages : 358
Date d'inscription : 22/06/2011

MessageSujet: troll force tranquille   Jeu 31 Oct 2013 - 12:49

Une mise au point : donc le nain a trouvé un passage secret et il a attendu le reste de l’équipe, mais il aurait mieux fallut n'attendre personne car, les elfes n'étant pas d'accord, et avec un guerrier qui dort, je me voyais mal tout seul, avec les elfes dans un tunnel...

Et malgré tout, me voila dans ce tunnel et les elfes m'ont poussé dans un trou car je marchais a mon rythme...voila !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glacas
Tavernier
avatar

Messages : 671
Date d'inscription : 19/06/2011
Age : 54
Localisation : Valence et Lans en Vercors

MessageSujet: La reprise de l'équipe 1 à Slagovich   Dim 2 Nov 2014 - 19:53

Hier soir, après quelques mois d'interruption, l'équipe 1 a repris sa quête du coté de Slagovich.

Pour les 7 joueurs et le MJ, ce fut l'occasion de se retrouver avec plaisir autour d'une table.

Nous avons d'abord eu droit au récit des aventures de Yulia qui avait été presque embringuée la veille, dans le déménagement sauvage d'une télévision en pleine nuit :





Paco et ses jeux de mots salaces (même s'il n'était pas tout seul...) :




PO en train d'avaler un oeil pour fêter Halloween...




Cécé en train de commenter les histoires :




Et Ludo et Christophe, pas les derniers à en rajouter une bonne...




Bref, vous l'aurez compris, tout le monde avait plaisir à se retrouver...Mais il était temps de s'y remettre et de se réapproprier ses persos :





Voire de vérifier un point de règle sur le Rules Cyclopédia...




Mais avant de plonger au coeur de l'action, comme à l'accoutumée, nous avons repris des forces en partageant un pique nique tiré du sac.

Certains avaient concoctés des quiches, des gâteaux ou des salades de riz et d'autres profité d'Halloween pour amener des bonbons de circonstance, meme si certains n'avaient pas l'air d'apprécier le gout (si, si CC, y a que du chimique dedans...) :





Puis la partie pu commencer....Le MJ avait décidé de fêter Halloween à sa façon, en leur proposant une revue de détail des morts vivants les plus sympas du bestiaire....

Ce fut donc une farandole d'apparitions, de nécrophages, de squelettes, d'araignées tarentelles, de serpents conjurés et de prêtres maléfiques...Et les joueurs eurent besoin de toute leur concentration pour venir à bout des situations...




Et en particulier, des attaques des nécrophages :




...Là vous avez la tête d'un joueur dont le perso vient de perdre un niveau lors du combat contre ces damnés nécrophages....




Ou bien lors de l'attaque finale de la horde de squelettes...




Bref, ce fut une longue soirée pleine de rebondissements et de convivialité où, encore une fois, les joueurs sauvèrent de justesse la peau de leurs persos...

Mais je leur laisse le soin de vous en raconter les détails...Même s'ils enjolivent un peu....

_________________
Comment ça, je ne joue que des nains qui passent leur temps à cogner ? C'est pas vrai ! J'aime bien les barbares aussi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cedric
Convive
avatar

Messages : 358
Date d'inscription : 22/06/2011

MessageSujet: trolle force tranquille   Lun 3 Nov 2014 - 17:11

Bonjour a tous,

Voilà ce qui c'est passé (du point de vue de Gimar le Nain) :

Nous voilà repartis dans un tunnel, à la poursuite du sorcier qui m'avait assommé lors de la dernière partie avec un terrible sort d'invocation de serpent géant.

Nous arrivons, après moult dangers de toutes formes, dans une pièce qui sentait bon la vieille chaussette et là, j'ai vu volontairement le "cartoglen" pousser l’elfe dans un piège qu'il avait préparé au préalable; donc je suis intervenu, pour sauver le contenu du soit disant coffre et je l'ai remis en main propre au paladin de Halav (Snaevar).

Il n'y avait qu'un mystérieux protège-document en cuir et aussi bizarre que ça puisse paraitre, le cartoglen  tomba soudainement malade suite a un empoisonnement... Mais une vielle légende que je connaissais nous indiqua que ça portait le signe de l'Immortel de la mort.

Et nous repartimes dans les couloirs et là, après que nos amis les roublards aient volontairement marchés sur des pièges, on débarque dans une pièce où il y avait des nécrophages !

Quel dommage pour le cartoglen qui venait juste de ce réveiller... Il fut touché par le nécrophage et perdit un niveau suite aux blessures ( voila le courroux  de Halav pour avoir poussé l'elfe... ).

On reprit vite nos esprits et on continua pour déboucher sur une pièce à 2 étages avec comme habitants des squelettes. Après un combat glorieux, l'Immortel de la mort me fit une apparition et j'ai beau être courageux, il y a des fois où une une retraite stratégique s' impose ...

Et quand je suis revenu pour porter le coup final au sorcier, il s’était suicidé avec son arme de sacrifice...

Même les sorciers ont peur quand je suis dans le combat pour la gloire des nains !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hiéralïn
Aubergiste
avatar

Messages : 424
Date d'inscription : 21/06/2011
Age : 31
Localisation : Nevers

MessageSujet: Re: Les aventures de l'équipe 1 de D&D Basic   Mar 4 Nov 2014 - 9:44

Journal du "Cartoblard"



Liste des prestations à produire :

- Meurtre du nain

_________________
Hiéralïn : j'examine minutieusement cet escalier
MJ : Tu sens que cet escalier va être mortel !

Vengeur : Tu passes devant.
Hiéralïn : -_-"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les aventures de l'équipe 1 de D&D Basic   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les aventures de l'équipe 1 de D&D Basic
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Stratégie contre une équipe supérieur
» scellé par équipe
» Stargate équipe SG1 et autres protagonistes
» [ Roman maritime ] Les aventures de Jack Aubrey, Patrick O'Brian
» Triathlon CLM par équipe à Compiègne le 20 mai

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Chronique des aventuriers :: Les terres d'aventure-
Sauter vers: